L’avantage d’une distribution Linux telle que Ubuntu est qu’elle offre à l’utilisateur final de multiples façons de tester le système sans pour autant mettre en danger celui en place – généralement Windows. 3 méthodes ont été recensées pour se faire une idée à soi, classées de la plus simple à la plus complexe.


Crédit : Cellobones

#1 – Utiliser un Live CD

Un Live CD est un disque à partir duquel Ubuntu va démarrer et s’exécuter. Le principal inconvénient réside dans la lenteur causée par l’utilisation du lecteur de disques – et non du disque dur en temps normal. Cela dit, c’est sans aucun doute le moyen le plus simple pour se plonger dans le monde de Linux.

Live CD Ubuntu (666,6 MiB, 1 399 téléchargements)

Insérez simplement une version CD de Ubuntu dans votre lecteur de disques, redémarrez l’ordinateur puis patientez quelques minutes. Bienvenu sous Ubuntu !

Besoin de savoir comment graver votre Live CD ? Suivez le tutoriel Graver une image ISO avec Nero Express.

#2 – Installation en tant qu’application Windows via Wubi

Là encore, la méthode ne présente aucune difficulté majeure. Comme n’importe quelle autre application Windows, vous allez pouvoir installer Ubuntu en suivant un assistant rapide. L’avantage est que vous pourrez à tout moment désinstaller Linux via le menu Ajouter / Supprimer des programmes.

Une fois installé, Windows et Ubuntu seront définis en dual-boot autrement dit vous aurez à présent le choix entre démarrer un système Microsoft ou Ubuntu. Tout est donc entièrement automatisé pour notre plus grand bonheur : le monde de Linux n’est plus qu’à une portée de clic !

Installer Ubuntu en tant qu’application Windows (Wubi)

#3 – Virtualisation avec VirtualBox sous Vista

Utilisateurs avancés cette méthode est pour vous !

Virtualiser un système d’exploitation est une opération de plus en plus courante et qui présente bien des avantages. Il est ainsi très facile d’émuler un système Linux avec cet excellent programme qu’est VirtualBox. Un moyen efficace pour tester aisément des manipulations hasardeuses sans prendre aucun risque. Curieux d’un tel principe ? Suivez le guide avec une vidéo explicative en bonus !

Virtualiser un système d’exploitation avec VirtualBox sous Vista

Vous n’avez désormais plus aucune excuse pour ne pas tester Ubuntu ! Et si vous connaissez une quatrième méthode de test, écrivez-nous via les commentaires.

A propos de l'auteur

Chef d'entreprise de la société Neticpro, spécialisé dans la conception de sites Web sous WordPress, Aurélien Denis partage depuis plus de 6 ans sa passion de l'informatique sur Protuts.net et WordPress Channel.

10 commentaires

  1. « 3 méthodes pour tester Linux » Tout cours Mais sinon, si je ne me trompe pas, avec VMWare Fusion, il a moyen de « simuler » un dual-boot a partir d’une machine virtuelle.

  2. La quatrième méthode : installer ubuntu sur une clé usb (mode persistant ou non persistant).
    ubuntu a son outil : créateur de démmarrage usb.
    Le mode persistant permet de conserver les modifications faite à l’OS. En mode non persistant, vous avez la même chose que le live cd mais plus rapide puisque sur CD.
    Ubuntu sur clé usb permet aussi d’installer ubuntu en « dur » avec l’outil d’install ubiquity.
    Il faut que l’ordinateur soit capable de booter sur une clé usb (sinon il faut réaliser un CD de boot)

  3. Le live CD est bien mais lent du fait du support. Le sytème le plus sympa pour tester Ubuntu (ou toute autre distro Linux) reste la clé USB Bootable car comme on travaille en mémoire flash, le système est plus rapide (pas de rotation du CD avec recherche à tel ou tel endroit).
    La clé bootable a un deuxième très gros avantage, c’est qu’elle est en mode persistant; je m’explique : touts les réglages et paramêtrages que vous ferezseront sauvegardés sur cette clé donc si vous l’utilisez sur différents PC, vous n’aurez pas à refaire vos signets Firefox ou recréer vos comptes mails.
    Pour finir, si vous souhaitez installer définitivement la distribution Linux choisie, vous pouvez l’installer sur votre disque dur à partir de cette fameuse clé (testé sous Ubuntu).
    Pour créer une clé bootable, plusieurs solutions sous Ubuntu (et même sous Windows…) => http://www.clapico.com/tag/cle-usb/

    Amicalement

    Clapico

  4. Le live cd est surement la méthode la plus simple pour tester la distrib , bien sur cela reste plus limité qu’un système installé en bonne et due forme , mais cela permet déjà de se faire une bonne idée de ce qu’est le système !

    après wibu est effectivement aussi une bonne solution , par contre il n’existe pas de uninstaller ?

  5. @teleassistance : si tu parles de possibilité de désinstaller wubi comme un programme classique, alors il existe un « uninstaller ».

    J’avoue que de mon côté j’étais très perplexe à la sortie de wubi, me demandant réellement si c’était une bonne idée ou si cela n’inciterait pas simplement quelques personnes à installer de façon un peu « malpropre » un linux sur une partoche windows (avec tous les risques envisageable si la partition rencontre un quelconque problème).

    Après coup j’ai trouvé cela très pratique pour ne pas effrayer les utilisateurs. Une installation rapide sans employer de gros mots comme « formatage », « partition » etc… et on laisse toute la puissance d’une installation complète à l’essai pour un néophyte, plutôt que de le renfrogner avec la lenteur d’un live cd !
    Une fois convaincue, on l’aide à se refaire une belle installation en passant de wubi à une vraie partition cela va de soi

  6. @Mealin : non je parlait d’un uninstaller permettant carrément la desinstallation totale de l’OS ubuntu

    par contre à la lecture de ton message je me rend compte que je n’ai pas bien compris la méthode d’installation wubi : cela n’installe pas l’os de la meme facon qu’avec un cd d’install ?

    Je me rapelle vaguement avoir installer un ubuntu par cette méthode ( et encore c’etait en beta de chez beta à l’epoque) et que l’on m’avait demandé à peu près les mêmes infos que lors d’un install normale , mais de facon plus accessible ( on me demandait combien d’espace allouer à linux , et non pas la taille et le type de partition , avec le swap etc …)

  7. @Diette Pascal & Clapico : l’idée de la clé USB ne m’étais pas venue à l’esprit. Par contre, est-ce également possible avec une carte flash genre SD ? Les clés USB n’ont jamais été très rapides…

    @teleassistance & Mealin : Wubi offre le gros avantage de tout gérer par Windows. Pas besoin de se soucier du dual-boot, du partitionnement ou de la façon de le supprimer. Tout fonctionne comme une application – donc oui Ubuntu se désinstalle complètement (cf. tutoriel).

    Autre gros avantage que j’ai découvert dernièrement : reformater Windows ne supprime pas Ubuntu ! J’ai été très surpris mais c’est le cas pourtant j’utilisais Wubi.

  8. @Maigret: Reformater Windows ne supprime pas Ubuntu Oo’ alors là j’avoue ne pas comprendre … pourtant lorsque j’avais installer via Wubi à des fins de test je ne me souvient pas avoir remarquer la création d’une partition allouée à ubuntu… je dois me tromper parce que je ne vois pas comment expliquer cela sinon ! Si quelqu’un peut me le dire je suis preneur.

  9. @Mealin : j’avoue ne pas comprendre non plus. J’avais un PC sous Seven RC avec Ubuntu via Wubi. Je reformate la partition système, en l’occurrence Seven – qui contient donc Ubuntu, et lorsque je redémarre le dual-boot est toujours présent – jusque là normal.

    Par contre, lorsque j’ai lancé Ubuntu, bingo ça a fonctionné.

    De toute façon, il doit y avoir un truc auquel je n’ai pensé. Théoriquement, c’est impossible !

  10. Il il y à maintenant une nouvel façon et sans danger, « équitable » est un script mis au point par un groupe d’amis, et permet de faire une sauvegarde du MBR de bilou.

    De cette façon si la personne pour diverse raison veux supprimer Linux il suffi de relancer le processus qui remet le MBR sur la partition du Win et par le gestionnaire de disque vous supprimer Linux sans danger.

    Plus d’info et tuto sur Cyber-Nux.fr :=)

Laisser un commentaire